Valagro - Carbone Renouvelable

Du végétal à l’industrie pour une chimie verte et durable

herbe Paillasse

Actualités

EuCheMS 2016

VALAGRO sera présent à Séville du 11 au 15 septembre 2016

Joël BARRAULT, Président de VALAGRO Recherche, participera à la 6ème édition du congrès européen sur la chimie (EuCheMS).
Il interviendra notamment le 13 septembre sur la valorisation du glycérol (" Glycerol as a platform molecule : scaling and shaping of basic catalysts for selective etherification and esterification ").

  • 12 septembre 2016

Ouest France parle du projet CYCLAPROVE

"Des protéines d’insectes pour l’élevage"

  • 6 septembre 2016

Portfolio

Bon anniversaire à un de nos actionnaires pour ses 200 ans !!

VALAGRO, à l’origine d’une première mondiale pour la Caisse des Dépôts

Le 28 avril 2016, la Caisse des Dépôts fêtait son Bicentenaire !
Pour marquer cette occasion, elle a confié à VALAGRO et à La Poste de mettre au point son timbre commémoratif imprimé sur un support en plastique biosourcé.

Après 18 mois de recherche et développement, les deux partenaires sont parvenus à relever le défi technique et technologique et à proposer un produit innovant et unique au monde.

  • 4 mai 2016

ArcyVert lance un nouveau produit innovant

Des bâtonnets de canalisation biosourcés

Depuis le début du mois d’avril, la société ArcyVert commercialise des bâtonnets canalisations distribués dans les magasins Biocoop.
Ce produit, innovant, biosourcé et développé en partenariat avec VALAGRO, est destiné à être disposé dans l’évacuation des éviers, lavabos, douches ou baignoires pour prévenir la formation de bouchons dans les canalisations.

http://www.arcyvert.com/#!actualits-2/c1cii

  • 20 avril 2016

MC Plast commercialise un clip à tomates biodégradable

VALAGRO est fier de vous annoncer que la société MC Plast, un de ses plus anciens et fidèles clients,vient de mettre sur le marché un clip à tomates biodégradable et compostable.
Cette société de la région nantaise a initié ce projet innovant il y a dix ans en demandant à VALAGRO de travailler à la formulation. FuturaMat a également participé à l’industrialisation du clip.

Article paru dans la E-lettre de l’agence de presse API (01/04/2016) : http://www.agence-api.fr/actualite/lettre-3696/information-154161.html?partage=ee088b496c7a06f021a9273134a57297

Site internet de MC Plast : http://mcplast.fr/
et de FuturaMat : http://www.futuramat.com

  • 6 avril 2016

Finalisation d’un projet d’extraction par extrusion soutenu par les fonds FEDER

VALAGRO en temps que centre de R&D dans la chimie verte et durable s’est spécialisé depuis de nombreuses années dans l’extraction de principes actifs respectueux de l’environnement. Il a été développé au sein de son laboratoire un procédé breveté (FR2998296) permettant de traiter en continu une matière végétale et d’en extraire les principes actif par extrusion bis-vis avec un rendement en actif récupéré avoisinant, pour certaines molécules, 80%.

Cette technologie a été appliquée à deux grandes préoccupations mondiales :
-  Le gaspillage alimentaire
-  L’envahissement de nos surfaces par des plantes exotiques
Et une cause plus régionale :
-  La valorisation de la bruyère en Poitou-Charentes
Cette étude a permis de quantifier les grandes familles issues des Polyphénols sur les différentes matières premières choisies. Cette quantification a permis d’évaluer le potentiel de chaque matière première traitée, en effet les polyphénols sont des molécules qui ont des effets bénéfiques non négligeables sur la santé humaine.
Cette recherche n’est que le premier pas vers une industrialisation en cours de ce procédé d’extraction.
Cette recherche a été possible grâce à des aides provenant des fonds FEDER en partenariat avec la Région Poitou-Charentes.

  • 17 avril 2015

L’élevage de mouches a pris son envol

Article La nouvelle république du 5 mars 2015

Focus sur un partenaire de Valagro

A Fleuré, dans la Vienne, NextAlim vient de lancer un élevage pour le moins original  : celui des mouches. D’ici 18 mois, dix tonnes pourraient être produites chaque jour  !

Un envahisseur inoffensif

Depuis novembre, dans les discrets locaux de l’hôtel d’entreprises Anthyllis, à Fleuré (Vienne), de curieuses cages de tulle fin abritent de drôles d’insectes. Ils ressemblent vaguement à des guêpes mais ce sont des mouches. De grosses mouches américaines de l’espèce « black soldier fly ».

A en croire Jean-François Kleinfinger, créateur de cet élevage, le brave petit soldat noir est une véritable panacée. Sa larve est une formidable machine à recycler les déchets  : les résidus de cantines, les fruits et légumes invendus, les lisiers de volailles, réduits en une bouillie assez peu ragoûtante, sont autant de délices pour cette petite bête qui les digère et les transforme en un excellent engrais naturel.

Quant à l’asticot lui-même, il constitue une remarquable réserve de protéines, à l’heure où le monde entier se demande où, demain, il va bien pouvoir trouver la nourriture de 15 milliards d’habitants.

A défaut de manger les larves (encore que…) on pourra s’en servir pour nourrir les animaux d’élevage, du poisson au cochon en passant par les volailles. Ce n’est pas un hasard si l’un des investisseurs privés de NextAlim est un Singapourien en pointe dans la recherche de nouvelles protéines.

Reste, pour que le projet puisse véritablement se développer, à faire évoluer la législation qui, depuis la crise la vache folle interdit de donner de la nourriture d’origine animale à des animaux terrestres.

Persuadé que tout cela va changer sous peu, le groupe de fabrication d’aliments pour bétail Arrivé-Bellanné, de Nueil-les-Aubiers, s’est déjà rapproché de Nextalim. Tout comme d’ailleurs plusieurs producteurs locaux de déchets.

Ces surdiplômés ne veulent pas passer pour des babas cools

Bref, cette histoire de mouches est vraiment prise au sérieux. A commencer par la Région qui est à fond derrière le projet.

« Il a juste fallu les convaincre qu’on n’était pas des babas cool à cheveux longs qui fument des insectes  ! » rigole Jean-François Kleinfinger, ingénieur de Centrale Nantes, qui s’est associé à Anne-Sophie Roche-Bruyn, agronome diplômée d’Agro-Paris-Tech, et Raphaël Smia, ingénieur de Polytechnique  ! (1) La démarche entre d’autant plus dans les projets soutenus par Poitou-Charentes que l’asticot, si on ne le mange pas, fournit des graisses dont la transformation en biocarburant n’est qu’un des intérêts. La plate-forme Valagro vient d’ailleurs de se charger avec gourmandise de regarder tout ce qu’on pourrait faire d’original avec ces protéines pas chères.

Quant à la chitine, qui sert de mince carapace aux larves comme aux adultes, on sait déjà la transformer en cosmétiques, en films plastiques bio, voire en pansements. « L’usage de la chitine, notamment celle des crevettes d’élevage, a été multiplié par 15 depuis 2000. Les dérivés les plus élaborés se vendent jusqu’à 50.000 € le kilo. »

Actuellement, le laboratoire de Fleuré travaille à titre expérimental, en attendant une nouvelle levée de fonds privés et publics au printemps. Des fonds nécessaires pour lancer l’ébauche de la phase industrielle  : « Notre objectif, c’est de construire tout près d’ici un démonstrateur industriel pilote qui sera capable de fournir une tonne de matière par jour début 2016 et dix tonnes d’ici 18 mois », pronostique Jean-François Kleinfinger.

(1) Le quatrième de la bande, récemment arrivé, Tony Renoux est titulaire d’un master de biologie.

Nextalim Président  : Jean-François Kleinfinger. Siège social  : 11, rue Planchat, 75020 Paris. Laboratoire  : Anthyllis, Fleuré.

Vincent Buche

  • 9 mars 2015

SAP-BIO-09 : Technologie de super-absorbant biosourcé

VALAGRO CARBONE RENOUVELABLE a mis au point une technologie brevetée (dépôt PCT en décembre 2014) permettant l’obtention de super-absorbant (SAP) totalement bio-carboné.

CONTEXTE : Les polymères super-absorbants sont des polymères qui peuvent absorber et conserver de très grandes quantités de liquides par rapport à leur propre masse, sans se dissoudre. Ce sont généralement des polyacrylates réticulés obtenus par polymérisation radicalaire d’acide acrylique en présence d’un agent de réticulation. Ces polymères présentent donc l’inconvénient d’être totalement pétrochimique.

DESCRIPTION : VALAGRO a développé un poly(itaconate) réticulé totalement biocarboné par polymérisation d’itaconate de sodium, monomère biosourcé obtenu par voie biotechnologique, en présence d’un di-itaconate. Ce polymère réticulé présente de fortes capacités d’absorption de liquides aqueux (40-50g d’eau absorbé par gramme de SAP, 15-20g d’urine par gramme de SAP ;...) et peut donc remplacer efficacement les super-absorbants pétrochimiques.

APPLICATIONS VISEES : poly(itaconate) réticulé pouvant se retrouver dans des couches culottes, des papiers absorbants, des gélifiants cosmétiques, des fibres textiles refroidissantes, de la neige artificielle, des serviettes hygiéniques, des gels hydratants pour brûlures, des protections temporaires contre les inondations, des urinoirs jetables, des gels allume-feu, des solutions nutritives des sols ou des plantes.

OBJECTIFS : VALAGRO CARBONE RENOUVELABLE recherche un investisseur intéressé pour industrialiser et exploiter la technologie.

A PROPOS DE VALAGRO CARBONE RENOUVELABLE : VALAGRO CARBONE RENOUVELABLE est une société de recherche implantée en Poitou-Charentes, spécialisée dans la chimie du végétal et du carbone recyclé. Société d’économie mixte, elle a pour mission le développement de technologies innovantes au service de l’environnement et de la transition énergétique.

CONTACT : C. Dever, cdever valagro-rd.com

  • 23 février 2015

VADEBIO va convertir nos meubles usagés en molécules

  • 26 janvier 2015

Proposition d’un stage développement commercial

Valagro Carbone Renouvelable (SA, 20 personnes,

Valagro Carbone Renouvelable (SA, 20 personnes, CA de 2 millions d’euros), centre r&d de valorisation de la biomasse et des déchets industriels, recherche actuellement un étudiant d’Ecole de commerce afin de mettre en place sa démarche commerciale sur 2015.
La mission de la structure est d’accompagner la démarche d’innovation des industriels via la substitution du carbone fossile par des équivalents végétaux ou par la valorisation des déchets. Le chiffre d’affaire de Valagro provient de prestations de R&D à l’attention des industriels, de transferts technologiques et de productions à façon.

L’étudiant, en lien avec le Directeur Commercial & Scientifique, se chargera de mettre en place ou de réorganiser les outils commerciaux (tableaux de bord, suivi prospect, fiche de synthèse des technologies à licencier, témoignage client,…).

Pour plus d’informations sur l’entreprise : www.valagro-rd.com

Les candidatures sont à envoyer à l’adresse suivante : valagro valagro-rd.com

  • 6 janvier 2015

Mise au point d’un nouveau système d’ancrage biosourcé et compostable

Valagro a mis au point pour le compte de la société CinqMC une matière biosourcée et compostable pour la fabrication par injection d’un système d’ancrage.. Ce système appelé BIOFIX permet de fixer les textiles sur les talus d’autoroute et des lignes grande vitesse.

  • 5 janvier 2015

R&D : Vadebio sélectionné par Eco-mobilier, l’Ademe et Valdelia

Formule Verte Décembre 2014

Vadebio est un projet de R&D collaboratif qui sera mené à partir du 1er janvier prochain par un consortium de partenaires composé de Séché Environnement (Coordinateur), Valagro, Eco-éthanol et Protéus-PCAS afin de développer des techniques de valorisation des Déchets d’Eléments d’Ameublement (DEA) sous forme de molécules d’intérêt mobilisables par voie fermentaire.

Ce projet figure parmi les trois retenus par l’Ademe et les éco-organismes Eco-Mobilier et Valdelia sur les seize qui étaient en compétition. Il vise le recyclage et la valorisation des DEA par la combinaison d’un traitement physico-chimique et d’une étape de conversion biologique, notamment via la production de molécules d’intérêt.

Il s’inscrit dans le cadre de la mise en place de la REP Ameublement (Responsabilité élargie du producteur) qui est destinée à prendre en charge la collecte et la valorisation des déchets d’éléments d’ameublements.

  • 5 janvier 2015

Un projet R&D de valorisation des déchets d’éléments d’ameublement

Actualités Green News Techno du 1er décembre 2014

Le projet VADEBIO, porté par Séché environnement avec Valagro, Eco-Ethanol
et Proteus comme partenaires, est un des 3 projets qui a été retenu par l’ADEME, Eco-mobilier et Valdélia dans le cadre de l’appel à projets de R&D sur les déchets d’éléments d’ameublement (DEA).
Ce projet visera à valider une chaîne de conversion de la fraction ligno-cellulosique des déchets d’ameublement (environ 60 % des déchets d’ameublement) en molécules d’intérêt via la combinaison d’un traitement physico-chimique (via une technologie propriétaire de Valagro et exploitée par Eco-Ethanol) et d’une étape de conversion biologique (Proteus apportant spécifiquement des compétences biotechnologiques).
L’enjeu sera de parvenir à mobiliser cette ressource ligno-cellulosique en dépit de la présence de vernis et autre colle.

  • 3 décembre 2014

Développement de nouvelles résines alkydes biosourcées

VALAGRO, centre R&D de valorisation de la biomasse et ayant 20 ans d’expérience dans les domaines de l’oléochimie et des polymères biosourcés, a débuté il y a quelques mois un projet de mise au point de peintures glycérophtaliques à partir de nouvelles résines alkydes totalement biosourcées en émulsion aqueuse et à haute performance (couleur, odeur ...)
Ce projet est cofinancé par les fonds FEDER et se terminera fin 2015.

VALAGRO recherche actuellement des industriels des peintures souhaitant collaborer sur ce sujet.

Version moderne des peintures à l’huile, la peinture glycérophtalique ou glycérol se caractérise par son fort pouvoir couvrant et la qualité de son « tendu ».
Cette peinture se caractérise par le fait que le liant utilisé est une résine alkyde, c’est-à-dire un polyester modifié par des acides gras ou des huiles végétales. Ces résines alkydes sont typiquement formulées soit sous forme de solutions en phase solvant, soit sous forme d’émulsions avant d’être incorporées dans des compositions de peintures, de vernis ou de lasures.

Les résines alkydes présentent cependant 2 inconvénients :
• Les résines alkydes en phase solvant sont totalement issues des ressources pétrochimiques et nécessitent l’emploi d’un solvant pétrochimique à l’origine de fortes émissions de composés organiques volatiles.
• Les résines alkydes en émulsion présentent des performances limitées, notamment au niveau des temps de séchage et de durcissement, qui sont trop longs, en raison notamment d’une masse molaire trop faible et aussi d’un indice de siccativité (associé à la longueur théorique en huile et au type d’huile) trop faible.

Afin de répondre aux demandes du marché des peintures glycéro, VALAGRO se propose de mettre au point des peintures de type glycérophtalique totalement biosourcées présentant des performances élevées à partir de résines alkydes en émulsion aqueuse. L’originalité des travaux se trouvera dans le choix des matières grasses utilisées (huiles alimentaires usagées et cardanol issu de noix de cajou).

Pour de plus amples renseignements : cdever(at)valagro-rd.com

  • 11 novembre 2014

Recherche de partenaires pour commercialisation d’un procédé de fractionnement de la biomasse

EcoEthanol recherche des partenaires pour commercialiser un procédé de fractionnement de la biomasse

La société EcoEthanol, filiale de la plateforme de R&D VALAGRO, propose un procédé innovant de fractionnement de la lignocellulose en sucres et lignine de deuxième génération.
Validée à l’échelle pilote et protégée par 3 familles de brevets internationaux, la technologie se caractérise par un prétraitement continu des biomasses lignocellulosiques variées, sans conflit d’usage avec l’alimentaire (coproduits agricoles ou forestiers et déchets industriels) et sans production d’inhibiteurs de fermentation.
L’utilisation de températures modérées, de réactifs en faible concentration et la possibilité de recycler les enzymes conduisent à un coût de production compétitif et à une faible empreinte carbone. Ce procédé présente de nombreux avantages concurrentiels tels que la production d’une large gamme de molécules chimiques biosourcées à fort débouché (sucres d’intérêt : glucose, xylose ; extractibles pour la cosmétique et la nutrition ; lignine pour applications : énergie, matériaux, chimie de spécialité).
Aujourd’hui, EcoEthanol est à la recherche de partenaires industriels et financiers pour réussir le transfert technologique et la commercialisation du procédé.
Vous êtes un industriel de la chimie intéressé par de nouvelles molécules plateforme biosourcées, vous êtes un producteur d’éthanol à la recherche de nouvelles matières premières ou vous êtes une société de biotechnologie souhaitant renforcer son portefeuille brevets, développons ensemble un partenariat exclusif et privilégié !

Contact : fbataille(at)valagro-rd.com

  • 10 novembre 2014

Portfolio

Le 1er transformateur refroidi par l’huile végétale de la région

http://www.ouest-france.fr/le-1er-transformateur-refroidi-par-lhuile-vegetale-de-la-region-2911700

Pourquoi ? Comment ?

Lundi, ERDF a installé le premier transformateur à huile végétale en Pays de la Loire, dans la commune de Treize-Septiers. Une inauguration qui s’est déroulée en présence des élus départementaux et locaux, mais aussi de Jean-Philippe Dreuille, directeur d’ERDF en Vendée, et des représentants de la SemL Valagro qui fabrique l’huile végétale et de la société Dupont, dépositaire des brevets qui permettent de la produire.

Pourquoi ce projet ?

Il débute en 2012, lors de la création de l’éco-quartier de la Papinière. Il est né de la volonté et d’une réflexion conjointes entre la mairie, le conseil général, ERDF, et le Sydev. Il s’appuie sur l’expérimentation menée en 2008, de douze transformateurs tests à huile végétale, installés en Poitou-Charentes : une expérience concluante, après sept ans de travaux et de recherches menés conjointement entre ERDF et la SemL Valagro.

À quoi sert l’huile dans un transformateur ?

Jusqu’à présent, on utilise l’huile minérale issue du pétrole. Elle est utilisée dans le circuit de refroidissement, pour dissiper la chaleur du circuit magnétique et des enroulements. C’est un isolant et sa composition chimique permet une maintenance et un diagnostic sur le vieillissement du transformateur. C’est un fluide diélectrique qui se caractérise par sa rigidité électrique, sa résistance à l’oxydation et sa faible viscosité.

Quels sont les atouts de l’huile végétale ?

C’est un fluide biodégradable qui a nécessité sept ans de recherche. Il est d’origine naturelle et offre des performances équivalentes à celles des huiles minérales classiquement utilisées.

L’huile est obtenue, pour plus de 90 %, à partir d’huile de colza et de tournesol. Elle a une stabilité de quarante ans, ce qui correspond à la vie d’un transformateur. Elle est compétitive en prix, par rapport aux huiles issues du pétrole. Et une meilleure résistance aux surcharges électrique et au feu.

Un liquide d’isolation « vert » idéal ?

C’est une alternative écologique. En plus de ses qualités d’isolation, les esters naturels de l’huile végétale offrent d’excellentes références en termes de respect de l’environnement.

Les huiles sont biodégradables en cas de déversement accidentel ou d’explosion. Son haut niveau de solubilité dans l’eau est vingt à trente fois supérieur à celui de l’huile minérale. C’est une ressource naturelle renouvelable !

  • 20 octobre 2014

Fête de la Science 2014 : A la découverte de la Chimie Verte

A l’occasion de la "Fête de la Science 2014", VALAGRO donnera une conférence le vendredi 10 octobre à 20h30 à la salle des fêtes de Saivres (79) sur la chimie verte.
Celle-ci sera assurée par le directeur général, Frédéric BATAILLE qui aura le plaisir de vous faire partager les segments d’activités et les réalisations industrielles de Valagro.

http://www.lanouvellerepublique.fr/...

  • 25 septembre 2014

Focus du mois

Technologie brevetée de superabsorbant

Les supersabsorbants capables d’absorber, jusqu’à 1000 fois leur poids en eau en quelques secondes, sont adaptés pour de nombreuses applications industrielles (matelas absorbant, isolation de câbles électriques, tapis…).

Valagro Carbone Renouvelable possède une technologie brevetée de superabsorbants (polymères fonctionnels) à base d’acide itaconique. Ces bioproduits peuvent remplacer efficacement leurs équivalents pétrochimiques à base d’acide acrylique.

Valagro Carbone Renouvelable recherche à l’heure actuelle un investisseur afin de finaliser l’industrialisation sur cette technologie.

Vous pouvez contacter Cédric DEVER, directeur scientifique, pour de plus amples renseignements.
cdever valagro-rd.com

  • 29 août 2014

Focus du mois

Beurres bio certifiés Ecocert® et Cosmos®

Adaptés au secteur de la cosmétique humaine et animale (savon, shampoing, crème, baume), les beurres, de par leur composition, peuvent facilement s’intégrer à différents mélanges.

Valagro Carbone Renouvelable détient une expertise dans la formulation et l’élaboration de beurres tendres certifiés Ecocert® et Cosmos®. Ces bioproduits permettent de réduire la dépendance en ressources pétrochimiques.

Valagro Carbone Renouvelable recherche à l’heure actuelle un investisseur afin de finaliser et d’exploiter l’industrialisation de cette technologie.

Vous pouvez contacter Julien MAGNE, chef de projet du département oléochimie, pour de plus amples renseignements.
jmagne valagro-rd.com

  • 29 août 2014

Bioplastiques : les nouveaux matériaux biodégradables

Depuis 20 ans, Valagro développe des procédés innovants issus de carbone renouvelable en valorisant notamment les déchets industriels. L’un de nos secteurs est l’élaboration et la validation de bioplastiques (par des matériaux biosourcés) et l’étude de leurs biodégradabilités de façon contrôlée.

Ces études visent à réduire l’impact environnemental des produits issus de la plasturgie et de répondre à vos exigences d’écologie industrielle.

  • 28 août 2014

CARBIOS franchit une nouvelle étape significative dans la biodégradation des plastiques

[...] Avec son partenaire historique VALAGRO, titulaire avec le CNRS de la demande de brevet WO 2013/093355 A1 intitulée « Procédé de préparation d’alliage polymère/entités biologiques » concédée à Carbios sous forme de licence exclusive mondiale, Carbios continue avec succès le développement de son procédé de biodégradation contrôlée des plastiques souples à usage unique. Rappelons que fin 2013, Carbios avait réussi à préserver l’activité catalytique des enzymes après les avoir incluses dans un matériau plastique et soumises à des températures d’extrusion de 170°C. [...]

JPEG - 414.2 ko

JPEG - 304 ko

  • 24 juillet 2014

Extrusion réactive sur les déchets

Valagro fait un point sur son procédé lors du forum PEXE à Paris...

PNG - 52.3 ko

  • 18 avril 2014

Le bio-recyclage et l’autodestruction du plastique avec CARBIOS

[...] Les liens historiques entre le CNRS et Truffle Capital (actionnaire de Carbios) ont permis à Carbios d’identifier, dès sa création, les résultats remarquables obtenus par les équipes de l’Université de Poitiers, du CNRS et de VALAGRO dans 2 projets (ABEIL et BEE2) pilotés par le Dr Thierry Ferreira et soutenus par le Conseil Régional Poitou-Charentes dans le cadre des appels à projets "Excellence environnementale". Carbios a conclu avec le CNRS, VALAGRO et l’université de Poitiers un accord mondial d’option de licence exclusive pour la valorisation et l’exploitation des deux demandes de brevets issus de ces travaux [...]

JPEG - 5.8 Mo

  • 18 avril 2014

Focus Du Mois

Expertise sur la solvolyse chimique et enzymatique

Il existe différents scénarios de fin de vie pour les déchets : recyclage mécanique, recyclage biologique, recyclage thermique, incinération.

Pour les déchets multicomposants, il peut être intéressant de s’orienter vers le recyclage chimique par solvolyse.

Expert reconnu dans la solvolyse chimique et/ou enzymatique, VALAGRO réalise des études de faisabilité technique et économique sur la dépolymérisation de déchets à partir de travaux réalisés à l’échelle laboratoire ou pilote.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter Mr Dever, directeur scientifique (cdever valagro-rd.com, 0549454028).

  • 18 avril 2014